Que c´est le Green Stick?

La fièvre pour la pratique de cette technique du Green Stick a débuté il y a quelques années au Japon. Elle a ensuite été copiée et exécutée avec succès par des spécialistes nord-américains et ensuite à Hawaii, où elle est devenue la pratique la plus habituelle pour son efficacité prouvée, et pour être extrêmement excitante et amusante. Dans le monde de l'affrètement extrême, les capitaines les plus expérimentés du monde ont commencé à la mettre en pratique, en particulier au Costa Rica, dans les Caraïbes et aux Bahamas.


Cette technique est très similaire à celle utilisée autrefois avec le cerf-volant dans la  lointaine Indonésie, car la base du système est presque la même: Relevez la ligne de manière à ce que le poisson ne détecte pas sa fente dans l'eau, la couleur ou le sillage, et suspendez un appât dans l'air, à une certaine distance du bateau, pour lui donner l'apparence d'un être réel qui s'enfuit à sauts...



La technique du Green Stick est similaire à celle du cerf-volant. La différence est qu'au lieu du cerf-volant un grand bâton est utilisé suffisamment haut pour relever la ligne et les leurres, et suffisamment ductile et robuste pour se plier à des limites incroyables et amortir les chocs violents provoqués par les morsures qui produisent les grands colosses de la mer.



Le Green Stick ou "bâton vert" est associé à l'écologie de la pêche dirigée, peut-être la plus sélective de toutes les pratiques et techniques de pêche connues. La technique du Green Stick limite les piqûres aux grands thons qui se nourrissent dans la surface après avoir été idéalement excités avec des leurres artificiels, et pourtant aucun type d'appât vivant ou congelé est nécessaire. Au même temps, cette technique élimine les captures occasionnelles et accidentelles d’espèces telles que les tortues, les requins, les marlins, les espadons ou les aiguilles impériales.

Le nom de Green Stick ou " bâton vert " vient du bambou, matière première utilisée par les anciens et les sages pêcheurs qui utilisaient des cannes de bambou larges et épaisses. Actuellement, avec l’arrivée de nouveaux matériaux, le bambou a été remplacé par la fibre de verre et le carbone. Ce sont les matières premières les plus utilisées pour la construction du grand mât, capable de surmonter le pont du navire ou de s’élever sur la surface de la mer à des hauteurs de plus de 15 mètres pour pouvoir pêcher à une distance de 200 - 300 mètres de la poupe.



Aujourd'hui, le Green Stick a tellement évolué qu'il existe en formats télescopiques, avec une base très épaisse et en fibre de carbone, divisés en une série d'éléments entrelacés les uns dans les autres, avec les bouchons ou jonctions protégés par des renforts métalliques. de la même manière que nous voyons dans les cannes télescopiques utilisées dans tout type de pêche à terre.



Une autre motivation qui justifie l’utilisation intensive du Green Stick est qu’elle convertit la pêche au thon traditionnelle et professionnelle en une pêche véritablement sportive, en éliminant définitivement l’utilisation d’appâts naturels, vivants ou morts. Avec l´utilisation des leurres artificiels le travail ajouté pour se fournir des appâts et de les garder dans des conditions optimales sont éliminés.

Joomla SEF URLs by Artio

Premio al mejor producto 2019

Concedido a nuestro producto de ventresca y tarantelo ahumado en la feria gastronómica Ibérica Expo en Londres.

Muelle Pesquero, 18. Tarifa 11380. Cádiz | info@jcmackintosh.es | Tel: (+34) 659 170 154 | Desarrollo: Todo Tarifa | © JC Mackintosh

Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies. Ver Términos y Condiciones